PARIS HIPPIQUES

JEU LéGAL



Newsletter Jeu Légal

LeTurf

La Cour des Comptes appelle à un changement de statut du PMU

20/06/2018

La Cour des Comptes, qui s’est interrogée sur le monopole du pari hippique en réseau, a appelé à une remise à plat de la structuration et de la gouvernance du PMU et plaidé pour un changement de son statut dans un rapport de près de 200 pages publié ce lundi.

Intitulé « L’institution des courses. Une organisation à réformer, une activité à réguler », le rapport de la Cour des Comptes, qui a passé en revue la situation du GIE et de ses sociétés mères, Le Trot et France Galop, n’épargne pas le PMU, pointant la fragilité de l’organisation, dont les fondations remontent à 1891. Cette fragilité est notamment la conséquence du déclin du pari hippique qui finance 235 sociétés de courses et 240 hippodromes via le reversement du résultat net du PMU à ses actionnaires, mais également du développement des jeux en ligne.

Si elle prend acte des efforts des efforts de relance du PMU et des « premiers signaux positifs » de 2017, la Cour des Comptes estime qu’il est nécessaire de les confirmer, voire de les amplifier, et appelle notamment à l’arrêt de l’activité des parieurs internationaux, qui sont généralement des professionnels du pari.

Le statut du PMU dans le collimateur

La Cour des Comptes plaide dans son rapport pour un « recours à un statut de société anonyme avec un conseil de surveillance et un directoire », ce qui « permettrait de remédier aux défauts de la gouvernance actuelle », mais également de rééquilibrer le poids des sociétés mères avec une ouverture du conseil et de « revoir le rôle de l’Etat ». En outre, cela permettrait au PMU, épinglé pour les « faiblesses structurelles et de son contrôle et sa politique des jeux difficilement lisible », de pouvoir s’endetter plus facilement. Afin d’y remédier, la Cour des Comptes a renouvelé sa proposition de mise en place d’une autorité sectorielle unique et indépendante, qui permettrait « d’évacuer les conflits d’intérêts des tutelles ministérielles Agriculture et Budget ».

Enfin, elle s’est interrogée sur « la pertinence du monopole sur les paris ‘en dur’ », rappelant que la Commission Européenne a écarté la qualification de « service d'intérêt économique général » pour la mission confiée aux sociétés mères, et a appelé à plus de mutualisation et à un pilotage stratégique. S'agissant des sociétés de courses de province, il serait confié à la Fédération nationale des courses hippiques, qui devrait avoir un rôle de contrôle, y compris des sociétés mères. Quant à leur gouvernance, elle doit être revisitée avec une limitation des mandats et une ouverture des conseils d'administration.

Avec Les Echos

 
>> Toutes les actualités générales du pari hippique légal en France
 

LeTurf

Actualité du pari hippique en ligne légal en France

09/11/2018 Le Turf offre 2 000 € ce week-end !
Ce week-end des 10 et 11 novembre offrira, une fois n'est pas coutume, l'occasion de sortir quelque peu des sentiers battus, et plus précisément, des hippodromes habituellement lieux des grandes courses. Cela est particuliè... Lire la suite

LeTurf
01/11/2018 Les nocturnes de Vincennes à l'honneur sur Betclic ! 
Le mois de novembre voit un bon nombre d'hippodromes français se mettre en hibernation pour les quelques mois d'hiver. Mais quelques-uns continuent à faire de la résistance et à proposer toujours davantage de courses et de ... Lire la suite

BetClic Turf
26/10/2018 LeTurf : 2 000 € ce week-end sur les Top 4 !
Il va falloir être à l'heure ce week-end ! En effet, pendant que le changement d'heure fait jaser, il sera de bon ton de décaler ses horloges dimanche pour ne pas rater les dizaines de départs encore prévus sur une quinzain... Lire la suite

LeTurf
>> Toutes les actualités des sites de paris hippiques légaux en France
 

  Accueil > Paris hippiques > Actualités du pari hippique en France > La Cour des Comptes appelle à un changement de statut du PMU