PARIS HIPPIQUES

JEU LéGAL



Newsletter Jeu Légal

Le PMU devra séparer son activité en ligne de son activité « en dur » avant mi-2015

26/02/2014

L’Autorité de la concurrence a décidé de maintenir, au bénéfice du consommateur, une offre légale diversifiée sur le marché des paris hippiques en ligne en demandant au PMU a séparer les masses d'enjeux des mises faites dans son réseau physique de celles réalisées en ligne avant septembre 2015.

Cette décision fait suite à une plainte du Groupe Betclic-Everest déposée en janvier 2012. Dans le cadre de cette plainte, Betclic-Everest avait porté à la connaissance de l’Autorité de la concurrence plusieurs pratiques anticoncurrentielles mises en œuvre par le PMU dans le secteur des paris hippiques. Betclic-Everest dénonçait notamment le fait que le PMU, titulaire d’un monopole légal sur les paris hippiques « en dur », mutualise les mises enregistrées à ce titre avec celles enregistrées sur son site de paris hippiques en ligne PMU.fr. Selon Betclic-Everest, cette mutualisation permettrait au PMU de « renforcer considérablement l’attractivité de son offre de paris hippiques, en proposant des gains beaucoup plus élevés que ses concurrents, au point de menacer leur existence ».

En effet, depuis l’ouverture du marché à la concurrence, les sept autres opérateurs agréés par l’ARJEL ont du mal à rivaliser avec le PMU, qui affichait une part de marché de 85% sur les paris hippiques l’an dernier. La mutualisation dans une masse d’enjeux unique de l’ensemble des mises enregistrées « en dur » et en ligne permet également au PMU de décupler les masses d’enjeux constituées pour chacun de ses paris. En ligne, les mises collectées s’élèvent en effet à 943 M€, contre 8,693 Mds€ dans les points de vente physiques, ce qui incluse les opérateurs étrangers partenaires. Le PMU est donc en mesure de proposer une offre plus attractive, et reste le seul opérateur à pouvoir proposer en ligne le Quinté +, au gain potentiel élevé, complété par une « Tirelire » quotidienne d’un million d’euros et une « Super Tirelire » mensuelle de 10 M€. Il peut également proposer à ses parieurs en ligne des cotes très stables grâce à ses masses d’enjeux décuplées, seule une mise importante pouvant faire varier la cote d’un cheval ou encore élargir son offre de paris hippiques en ligne sans que la masse d'enjeux des paris existants n'en soit affectée de manière sensible, préservant ainsi la stabilité des cotes et, par conséquent, les gains des parieurs.

A l’issue de cette procédure, le PMU s’était engagé formellement à souscrire plusieurs engagements laissant entrevoir, à terme, l’émergence de réelles perspectives de développement pour le marché des paris hippiques. Le PMU avait notamment proposé de séparer ses masses d’enjeux enregistrées en ligne de celles enregistrées dans son réseau physique et avait soumis cette proposition à un test de marché fin 2013. Selon l’Autorité de la concurrence, la pratique de la mutualisation par le PMU de ses masses d’enjeux en ligne et « en dur » était susceptible de présenter un risque de marginalisation, d’éviction de ses concurrents, doublé d’une éventuelle barrière à l’entrée du marché des paris hippiques en ligne. Après plusieurs améliorations successives, l'Autorité a accepté et rendu obligatoires les engagements du PMU, qui a jusqu’au 30 septembre 2015 pour séparer ses masses d’enjeux pour chacun des paris qu’il propose. Une décision structurante pour le secteur des paris hippiques en ligne qui permettra aux autres opérateurs de concurrencer le site PMU.fr. De leur côté, les joueurs bénéficieront d’une offre en ligne diversifiée et renouvelée. « Avec ces nouvelles conditions de marché qui verront le jour au plus tard le 30 septembre 2015, le marché des paris hippiques en ligne va pouvoir enfin devenir concurrentiel. Même si cela intervient tardivement, plus de cinq ans après l’ouverture du marché, c’est avec satisfaction que nous prenons note des engagements du PMU, s’est félicité Isabelle Andres, Directrice Générale du Groupe Betclic-Everest. Ces nouvelles règes de marché qui vont positionner tous les opérateurs de paris hippiques sur un pied d’égalité vont nous permettre d’investir sur notre activité turf afin de devenir un opérateur influent du marché ».

 
>> Toutes les actualités générales du pari hippique légal en France
 

Unibet Turf

Actualité du pari hippique en ligne légal en France

21/01/2021 Grâce aux soldes ZEturf, recevez un bonus sur vos gains du week-end !
Le mois de janvier rime avec "soldes d'hiver". Pour fêter la venue des promotions, ZEturf lance une nouvelle offre qui va permettre à ses parieurs d'obtenir un bonus de 10 % sur leurs gains du week-end prochain ! Comment... Lire la suite

ZEturf
21/01/2021 PMU : Emmanuelle Melin nommée directrice des ressources humaines
Nouveau changement au sein du Comité de direction PMU. Emmanuelle Melin a rejoint le GIE (groupement d’intérêt économique) le 18 janvier dernier au poste de directrice des ressources humaines (DRH). Cette dernière rempla... Lire la suite

PMU
18/01/2021 Le PMU accélère sa transformation digitale
Le PMU, dont la transformation digitale s’est accélérée en 2020 sous l’effet de l’évolution des modes de consommation des Français durant la crise sanitaire, poursuit sur sa lancée en renforçant sa dynamique e-commerce e... Lire la suite

PMU
>> Toutes les actualités des sites de paris hippiques légaux en France
 

  Accueil > Paris hippiques > Actualités du pari hippique en France > Le PMU devra séparer son activité en ligne de son activité « en dur » avant mi-2015