PARIS HIPPIQUES

JEU LéGAL



Newsletter Jeu Légal

Le « live betting » dans le réseau physique de la FDJ, un manque à gagner pour le PMU ?

23/02/2017

Le « live betting » autorisé dans le réseau physique de la Française des Jeux, un manque à gagner pour le PMU ?

Le Ministère de l’Economie et des Finances a autorisé la Française des Jeux à expérimenter le système du « live betting » dans une centaine de points de vente de son réseau. Une décision contestée par Anne-Catherine Loisier, sénatrice de Côte-d’Or et présidente de la Section Cheval du Sénat, qui estime qu’elle lésera le PMU.

La crise n’épargne pas la filière hippique, qui essaie d’enrayer le déclin du secteur des paris hippiques et donc des recettes du PMU, du, en partie, à un transfert d’enjeux massif vers les paris sportifs proposés par la Française des Jeux (FDJ). Malgré les discussions en cours en vue d’élaborer un nouveau contrat de filière, le Ministère de l’Economie a autorisé la FDJ à expérimenter de nouveaux paris évènementiels. Une décision contre laquelle Anne-Catherine Loisier s’est insurgé. « De qui se moque-t-on ? Quelle crédibilité accorder aux initiatives gouvernementales quand ce dernier prend, en parallèle et sans concertations, des décisions préjudiciables aux courses hippiques ? », s’est-elle interrogée. Selon elle, l’introduction du « live betting » dans le réseau physique de la FDJ va créer une concurrence supplémentaire qui détournera inévitablement des joueurs du pari hippique, et engendrera de nouvelles pertes de parts de marché pour le PMU. « Le gouvernement doit cesser de jouer sur les deux tableaux et de raisonner uniquement en terme de rentabilité fiscale de la FDJ, à court terme. Il doit assurer la régulation entre les opérateurs du réseau en dur, comme le prévoit la loi du 12 mai 2010, qui l’oblige à veiller au développement équilibré et équitable des différentes catégories de jeu, et ce dans l’intérêt de la filière équine. Par cohérence, il doit donc suspendre cette expérimentation et consulter les groupes de travail qu’il a lui-même créé sur le sujet », a-t-elle ajouté. A noter qu’Anne-Catherine Loisier a invité l’ensemble de ses collègues, membres du Groupe Cheval à saisir le Gouvernement et à alerter le Ministre de l’Agriculture en ce sens.

Avec Paris Turf

 
>> Toutes les actualités des paris hippiques légaux en France
 

Unibet Turf

Actualité du pari hippique en ligne légal en France

22/05/2020 Jusqu'à 20 euros remboursés sur votre premier pari hippique chez Unibet !
Unibet lance son nouveau bonus de bienvenue ! Grâce à cette offre, les joueurs nouvellement inscrits sur la plateforme en ligne peuvent recevoir jusqu'à 20 euros en cash sur leur premier pari hippique si ce dernier s'avère ... Lire la suite

Unibet
20/05/2020 Mauvaise nouvelle pour le milieu hippique
Coup dur pour le milieu hippique : alors que les courses ont repris le 11 mai dernier dans l'Hexagone, France Galop et LeTrot, les sociétés-mères, ont appris qu'un nouveau décret gouvernemental précisant les modalités d'... Lire la suite

Jeu Légal France
15/05/2020 Le PMU lance son plan de reprise
Alors que les courses ont repris le 11 mai dernier en France après quasiment deux mois d'arrêt, le PMU, qui tire un premier bilan positif de ce redémarrage d'activité, a lancé un plan de reprise progressif qui s'inscr... Lire la suite

PMU

  Accueil > Paris hippiques > Actualités du pari hippique en France > Le « live betting » dans le réseau physique de la FDJ, un manque à gagner pour le PMU ?