Poker en ligne

JEU LéGAL



Newsletter Jeu Légal

Imposition : tous les gains ne sont pas soumis au même régime

20/03/2018

Tous les gains issus des jeux en ligne ou offline ne sont pas soumis aux mêmes règles en matière d’imposition. Si certains ne sont pas considérés comme des revenus et ne sont donc pas imposés, d’autres sont soumis à l’imposition. Décryptage.

En France, les gains issus des paris sportifs et des jeux de hasard, tels que le Loto, les jeux de grattage ou encore les jeux de casino ne sont pas imposés. En effet, « les taxes ont déjà été acquittées au moment où le joueur a payé son ticket de Loto ou son jeu à gratter », explique-t-on à la Française des Jeux (FDJ). Cependant, les revenus des placements issus des gains liés aux paris sportifs ou aux jeux de paris sont taxables dès l’année suivante. En effet, tout citoyen possédant un patrimoine supérieur à 1,3 million d’euros doit s’acquitter de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI).

Pour le moment, les aficionados de paris hippiques échappent de leur côté à l’imposition, à condition que les paris ne soient pas réalisés par un spécialiste du monde équestre. « Il y a un vrai flou juridique. Pour certains parieurs, bien malin qui est en capacité de dire, celui-ci est concerné, celui-là ne l’est pas », rappelle Me Pascal Reynaud, avocat spécialiste du droit des jeux d’argent et de hasard. A l’heure actuelle, le fisc continue de s’appuyer sur « un arrêt du Conseil d’État du 12 juillet 1969, qui fait toujours jurisprudence, dans lequel les juges avaient considéré qu’un bookmaker disposait de trop de connaissances ».

L’exception du poker et du bridge

Par contre, les gains issus du poker et du bridge sont soumis à l’impôt sur le revenu dans la catégorie « bénéfices non commerciaux », car le succès repose en partie sur « une maîtrise et une stratégie », et non majoritairement sur le hasard. A noter que seuls les joueurs professionnels sont tenus de déclarer leurs gains au fisc. Les gains issus des jeux TV faisant appel à la culture générale doivent eux aussi être déclarés à l’administration fiscale.

Pour plus d'informations, consultez notre rubrique consacrée à la fiscalité du joueur en France

Avec Le Parisien

 
>> Toutes les actualités générales du poker légal en France
 

PokerStars

Actualité du poker en ligne légal en France

14/01/2019 TexaPoker : des packages pour des tournois en live sur PMU.fr !
Apo Chantzis, un des principaux promoteurs de poker en France, poursuit en cette année 2019 l'organisation de nombreux tournois de poker en live chaque semaine, tournois proposés aux joueurs sous le nom de TexaPoker. Ainsi,... Lire la suite

PMU Poker
09/01/2019 PMU Poker renforce sa collaboration avec TexaPoker
Partenaires depuis plusieurs années sur l'organisation de tournois Live, PMU Poker et TexaPoker ont renforcé leur collaboration en signant un partenariat, qui permettra à un maximum de joueurs de se qualifier à prix rédu... Lire la suite

PMU Poker
04/01/2019 Poker et sports d'hiver au programme avec Unibet !
Pourquoi aller passer une semaine dans les Alpes et les Pyrénées pour skier lorsque l'on peut avoir la possibilité d'aller à l'autre bout de l'Europe et de skier entre deux parties de poker ? En effet, l'opérateur Unibet, o... Lire la suite

Unibet Poker
27/12/2018 KO Series : 8 jours de folie sur Partypoker !
C'est au début du mois de janvier que les KO Series, la grande messe du poker sur Partypoker, reviennent sur le site de l'opérateur. Entre le 6 et le 14 janvier, pas moins de 115 tournois sont organisés, avec au total des g... Lire la suite

Party Poker
22/12/2018 Match Predictor : sur Betclic, du foot pour gagner au poker !
Pour tous les opérateurs de jeux en ligne, qui proposent bien souvent à la fois des paris sportifs et des tournois de poker, un des principaux objectifs est de parvenir à transmettre la fibre du pari sportif à un joueur de ... Lire la suite

BetClic Poker
>> Toutes les actualités des salles de poker légales en France
 

  Accueil > Poker en ligne > Actualités du poker légal en France > Imposition : tous les gains ne sont pas soumis au même régime