PARIS HIPPIQUES

JEU LéGAL



Newsletter Jeu Légal

Un buraliste parisien assigne le PMU

14/08/2019

Rodolphe Bénat, le gérant du bar PMU « Deauville Flyer », situé dans le 6èmearrondissement de Paris a saisi la justice, s’estimant lésé par le PMU, qu’il accuse de lui avoir « subtilisé » sa plus grosse source de revenus en la personne de « Marc », un parieur hippique compulsif. 

L’histoire commence il y a dix ans, quand un professionnel du droit parisien commence à placer des paris dans le bar PMU parisien « Deauville Flyer ». Parieur compulsif, ce joueur pouvait parier plus de 100.000 euros certains jours sur des courses hippiques. « Il parie sur toutes les courses de plat sur tous les hippodromes, et avec des dizaines d’ordres sur chaque course. Même aux sports d’hiver, il est capable d’appeler depuis le télésiège avec les bâtons à la maison et les skis aux pieds pour faire passer ses combinaisons », relate Rodolphe Benat, le patron du bar PMU, qui indique que celui que l’on appellera Marc représentait 95% de son chiffre d’affaires. « J’ai organisé mon activité autour de lui. J’ai engagé deux personnes à plein temps pour prendre ses mises car il faut être disponible en permanence », poursuit-il. Grâce à son client fidèle, le bar PMU a notamment réalisé un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros en 2013, sachant qu’il percevait un pourcentage sur les mises engagées par le joueur. Cependant, les gains fluctuants de Marc ont rapidement inquiété le PMU, qui l’a encouragé dès 2015 à utiliser une carte PMU, créditée en amont pour engager des mises. Malgré cette recommandation, le joueur a continué à jouer au « Deauville Flyer ». 

Face à ce refus, le directeur de l’agence de Paris du PMU a pris contact avec le gérant du PMU, avec qui il a échangé de nombreux SMS concernant les mises, les gains et les pertes de Marc. Tiraillé entre le PMU, qui l’incitait à parier sur AlloPari et le gérant du bar, Marc a fini par délaisser petit à petit le « Deauville Flyer » en septembre 2017, invoquant « un certain écœurement et des erreurs de caisse », ce qui pour conséquence directe l’effondrement du chiffre d’affaires du bar. Pour compenser cette lourde perte, le PMU a proposé à Rodolphe Bénat de reprendre deux autres points de vente à Paris, ce qu’il a refusé. Estimant que la proposition n’était pas intéressante, le gérant du bar PMU a assigné le PMU au civil pour la perte du gain qu’il estime avoir subi, assortir d’une citation directe devant le tribunal correctionnel pour « exercice illégal de la profession de banquier », s’appuyant sur le fait que le PMU a laissé un parieur miser à crédit, ce qui n’est pas autorisé.  « Le PMU a droit de vie et mort sur les détaillants. Il peut les débrancher à tout moment. Il les soumet à des règles strictes dont il s’affranchit sans scrupule », a commenté de son côté son avocat, Maître Charles Morel. Affaire à suivre. 

Source : Le Parisien

 
>> Toutes les actualités générales du pari hippique légal en France
 

Unibet Turf

Actualité du pari hippique en ligne légal en France

20/09/2019 10 € offerts sur Betclic jusqu'au 24 septembre !
Parier à moindre frais. Voici ce que propose le site de paris hippiques Betclic ces prochains jours, plus précisément entre le 19 et le 24 septembre inclus. Pour cet opérateur, qui est principalement renommé pour les paris ... Lire la suite

BetClic Turf
13/09/2019 Des bonus de dépôts ce week-end sur France-pari !
C'est une semaine faste sur le site de paris hippiques France-pari ! En effet, l'opérateur a décidé de lancer une promotion qui cherchera à gratifier les joueurs qui effectuent des dépôts sur leur compte. De fait, ce sont j... Lire la suite

France Pari
06/09/2019 Le PMU célèbre les 30 ans du Quinté+
Le PMU célèbrera les 30 ans du Quinté+ du 7 au 22 septembre prochains avec l'opération inédite « Happy Quinté+ », et déploiera en parallèle une mise en scène festive dans l'ensemble de ses points de vente. Dans le ca... Lire la suite

PMU
>> Toutes les actualités des sites de paris hippiques légaux en France
 

  Accueil > Paris hippiques > Actualités du pari hippique en France > Un buraliste parisien assigne le PMU