PARIS SPORTIFS

JEU LéGAL


ANJ : des points de vigilance communs aux opérateurs

23/03/2022

Après examen des stratégies promotionnelles 2022 des opérateurs de jeux d’argent, le collège de l’Autorité nationale des jeux (ANJ) a décidé, en s’appuyant sur les lignes directrices et les recommandations que cette dernière a adoptées le 17 février, de rejeter la stratégie de Winamax et d’exiger, pour les autres, qu’ils modèrent leur politique promotionnelle de manière significative.

La stratégie promotionnelle des opérateurs de jeux d’argent doit être approuvée chaque année par l’ANJ, qui l’examine au regard des objectifs de la politique de l’Etat en matière de jeux d’argent et de hasard, et notamment la prévention du jeu excessif ou pathologique et la protection des mineurs.

Suite son analyse comparée des stratégies promotionnelles 2022 des 15 opérateurs en ligne agréés et des deux opérateurs sous droits exclusifs que sont FDJ et le PMU, l’ANJ a mis en évidence plusieurs points de vigilance, communs à la majorité des opérateurs. Ces derniers ont justifié d’assortir les décisions d’approbation de conditions exigeantes, visant à modérer leur politique promotionnelle dans le contexte des évènements sportifs de la fin d’année. Parmi ces points de vigilance, on citera l’augmentation des budgets publicitaires de 7 par rapport à 2021, avec des campagnes d’envergures concentrées en fin d’année autour de la Coupe du Monde de football ; ou encore une mobilisation systématique des leviers numériques se caractérisant par une présence accrue des opérateurs sur les différents réseaux sociaux, un recours de plus en plus important aux influenceurs et une fréquence élevée de sollicitations commerciales des joueurs.

La stratégie promotionnelle de Winamax rejetée par l’ANJ

Selon l’ANJ, la stratégie promotionnelle de Winamax cible trop fortement « des jeunes adultes comportant un risque réel de jeu des mineurs » ; stimule de manière « quasi permanente des joueurs au moyen de campagnes de communication et de partenariats problématiques du point de vue du jeu excessif » ; et présente « un risque global de pression publicitaire accru en 2022 alors que ce niveau pression était très fort l’année précédente. Au vu de ces risques et de l’absence de mesures de prévention et de protection des publics suffisantes, l’ANJ a décidé de rejeter la stratégie de Winamax. L’opérateur a un mois pour déposer une nouvelle demande. 

FDJ et le PMU n’échappent pas à la règle. Concernant la FDJ, l’ANJ a relevé deux points d’attention : l’un « tenant à l’ampleur de la politique promotionnelle projetée par l’opérateur, dans son volume et ses modalités de diffusion, qui peut être regardée comme dépassant, à certains égards, ce qui est nécessaire pour atteindre l’objectif de canalisation », l’autre ayant trait « au contenu de ses communications commerciales, qui ne doivent pas avoir pour effet, en valorisant des arguments d’intérêt général ou en faisant miroiter des gains mirobolants, de banaliser le jeu ou de stimuler de manière trop vigoureuse la pratique de jeu ».Un effort similaire de vigilance et de modération est demandé au PMU. Celui-ci doit notamment s’abstenir de diffuser, dans le cadre de la mise en œuvre de sa stratégie de recrutement par « la transmission », toute communication commerciale qui présenterait le jeu d’argent et de hasard comme un loisir familial impliquant des mineurs ou qui ferait référence à une initiation des mineurs aux jeux par un membre de leur famille. Par ailleurs, l’ANJ a rappelé au PMU qu’il doit « veiller à ce que la mise en œuvre de sa politique promotionnelle, en particulier via l’octroi de gratifications financières, ne conduise pas à renforcer l’intensification des pratiques de jeu qui caractérise déjà le pari hippique ».

 
>> Toutes les actualités générales du pari sportif légal en France
 

Actualité du pari sportif en ligne légal en France

30/11/2022 Pronostic football Coupe du Monde 2022 : Serbie - Suisse, le 2 décembre
Habituée à jouer les 8es de finale des grandes compétitions, la Suisse est à nouveau en position favorable dans cette Coupe du Monde 2022. Deuxième du groupe G derrière l’indétrônable Brésil, la Nati s'attaque toutefois à ... Lire la suite

Jeu Légal France
30/11/2022 Pronostic football Coupe du Monde 2022 : Cameroun - Brésil, le 2 décembre
Déjà qualifié pour les 8es de finale, le Brésil démontre que son statut de grand favori de ce Mondial 2022 n'est pas galvaudé. Assurée d'être première en cas de partage, la Seleçao affrontera ce vendredi 2 décembre une équ... Lire la suite

Jeu Légal France
30/11/2022 Pronostic football Coupe du Monde 2022 : Corée du Sud - Portugal, le 2 décembre
Auteur d'un 6 sur 6, le Portugal a parfaitement lancé sa Coupe du Monde et est d'ores et déjà assuré de disputer les 8es de finale. La Seleçao voudra toutefois préserver la 1re place du groupe H dans lequel ses trois adver... Lire la suite

Jeu Légal France
30/11/2022 Pronostic football Coupe du Monde 2022 : Ghana - Uruguay, le 2 décembre
Vainqueur face à la Corée du Sud, le Ghana voit les portes des huitièmes de finale s'ouvrir à lui dans ce Mondial qatari. Ce vendredi 2 décembre, les Black Stars disputent une joute capitale contre l'Uruguay. Un partage po... Lire la suite

Jeu Légal France
29/11/2022 Pronostic football Coupe du Monde 2022 : Costa Rica - Allemagne, le 1 décembre
Annoncés comme éliminés dès la fin d'une 1re journée qui leur avait été fatale, le Costa Rica et l'Allemagne se sont totalement relancés dans le groupe E. Réaliste face au Japon, la Sele a signé un succès inattendu qui lui... Lire la suite

Jeu Légal France
29/11/2022 Pronostic football Coupe du Monde 2022 : Canada - Maroc, le 1 décembre
Héroïque face à la Belgique, le Maroc est tout proche d'une qualification pour les 8es de finale de cette Coupe du Monde 2022. Deuxièmes du groupe F, les Lions de l'Atlas ne devront pas regarder ce qu'il se passe dans l'au... Lire la suite

Jeu Légal France
>> Toutes les actualités des sites de paris sportifs légaux en France
 

  Accueil > Paris sportifs > Actualités du pari sportif légal en France > ANJ : des points de vigilance communs aux opérateurs